Les effets de Cerazette sur les règles

La prise de Cerazette a pour principal effet d’empêcher la fécondation voire l’ovulation. Mais, ce dernier est aussi accompagné de quelques effets indésirables. Si de nombreuses femmes se réjouissent à l’idée de ne plus avoir leurs règles, malgré le fait que celles-ci soient considérées comme un symbole de la fertilité et de la jeunesse, prendre Cerazette cause souvent des irrégularités à ce niveau, ainsi que divers saignements. Point sur les effets de cette pilule sur les menstruations.

Cerazette provoque des changements divers sur les règles et selon les cas

A l’instar des anneaux contraceptifs, la pilule contraceptive constitue un moyen efficace de stopper durablement ses règles. Surtout, lorsqu’il s’agit d’une pilule comme Cerazette, dite microdosée ou micropilule, et dont une particularité est d’être prise sans interruption. Dite également pilule des fumeuses, elle reste toutefois conçue pour prévenir une grosse non désirée et mieux contrôler les naissances. Mais, pour en revenir aux règles, Cerazette provoque souvent une aménorrhée ou absence des règles chez ses utilisatrices.

Toutefois, les spécialistes précisent que ce changement ne se manifeste pas chez toutes : ainsi, 1/3 des femmes utilisant cet anovulant n’ont plus leurs règles durant toute la durée de leur traitement ; 1/3 d’entre elles connaissent des menstruations habituelles, et 1/3 subit des règles dites aléatoires, ou spottings, également désignés par saignements intempestifs. Certains effets liés à l’emploi de ce médicament s’avèrent alors plus indésirables : des hémorragies, des œdèmes cycliques, des irrégularités du cycle menstruel, qui menacent la sérénité de l’utilisatrice durant son traitement.

Cerazette, quels effets sur vos règles ?

Cerazette, les règles et la tolérance gynécologique

En fait, les types de saignements apparaissant au cours d’un traitement Cerazette ne sont pas les mêmes que ceux rencontrés sous une autre pilule. En effet, ces derniers varient selon le mode de contraception ou de la pilule utilisée. Pour sa part, étant conçue pour être utilisée dans le cadre d’un traitement continu, en général, Cerazette ne provoque pas d’hémorragie de privation. Par ailleurs, l’Organisation mondiale de la Santé définit en général alors plusieurs types de saignements, selon une évaluation sur 90 jours :

  • Les saignements peu fréquents équivalant à un ou deux épisodes ;
  • Les spottings ou saignements intempestifs ;
  • Les saignements fréquents équivalant à plus de 6 épisodes par période de 90 jours ;
  • Les saignements prolongés correspondant alors à une période de saignement de plus de 14 jours.

En somme, sous Cerazette, vos règles sont variables : elles peuvent arriver ou non, tout en étant régulières ou non, tout comme les douleurs qu’elles peuvent provoquer également.

Précautions à prendre concernant les règles sous Cerazette

Il reste toutefois recommandé de vérifier la présence ou non d’une grossesse lorsque vos règles s’interrompent pendant deux cycles consécutifs. Faites de même si vous souffrez de douleurs abdominales, pouvant être liées à une grossesse extra-utérine malgré la capacité de votre pilule à inhiber l’ovulation d’une manière constante. De plus, avant tout traitement, en cas de troubles du cycle menstruel, comme une aménorrhée ou une oligoménorrhée, consultez l’avis d’un médecin.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.